Notre actualité

Industrie du futur : les entreprises françaises en route vers l’avenir

Dans un marché mondial particulièrement compétitif, le défi est de se réinventer continuellement. Prochaine étape : l’industrie du futur ! A quoi va ressembler l’usine de demain ? Quels seront les nouveaux métiers industriels ?

L’industrie du futur fait l’objet de plans gouvernementaux depuis 2015. Dans la feuille de route présentée par Emmanuel Macron, alors Ministre de l’Economie, on trouvait par exemple : la mobilité écologique, la médecine du futur, les transports de demain, les objets intelligents ou encore l’économie des données. Deux ans plus tard, la tendance enfle dans l’éco-système industriel français.

Les feuilles de route « industrie du futur » des entreprises français – Enquête OpinionWay et EY / Infographie Les Echos – mars 2018

 

Les enjeux sont de taille ! Outre se mettre à niveau pour conserver sa place sur son marché ou moderniser son usine pour la rendre plus performante, il s’agit également d’inventer de nouvelles façon de travailler et de produire. Des modes qui seraient plus respectueux de nos nouvelles problématiques sociales, environnementales et économiques. Et enfin avoir la capacité de se renouveler en proposant des services innovants.

 

L’usine 4.0 sort de terre

On imagine un robot, avec la tête de de C3PO ou de Wall-E, omniprésent, capable de gérer seul sa ligne de production, dans une usine vidée de ses salariés. Mais dans les faits la vraie transformation est ailleurs. L’usine high-tech, si elle est visuellement plus attractive, a toujours besoin de machines et d’opérateurs.

C’est  justement au cœur des systèmes de production que se trouvent l’innovation. Par exemple, les nouveaux automates de supervision, ultra-connectés et capables d’intégrer le Big Data, peuvent être reliés à des écrans géants ou fonctionner avec des casques de réalité augmentée. Quant aux machines d’impression 3D, elles permettent notamment de modéliser plus efficacement les prototypes. S’il existe déjà, bel et bien, le robot collaboratif est un appui, capable d’assister son opérateur en binôme. Et la principale innovation du robot manutentionnaire est d’être capable de déplacer seul les charges les plus lourdes, sans percuter ni les gens ni les objets.

Le salon Global Industrie, qui s’est tenu à Paris du 27 au 30 mars 2018, a reconstitué une usine de 1 000 mètres carrés, éphémère mais réelle, équipée des dernières technologies. Cette usine 4.0 a produit pendant cinq jours 10 000 médailles en métal pour ses visiteurs. Elle a permis de montrer, notamment, l’efficacité des systèmes de production combinés et intelligents : avec une meilleure transmission de l’informations, l’usine est capable d’adapter la production à la demande de ses clients en temps réel. Le média L’Usine Nouvelle vous en propose une visite en vidéo .

 

 

L’intelligence artificielle va créer de nouveaux métiers

Parmi les 10 emplois les plus sollicités actuellement, aucun n’existait en 2004. Et 50 % des métiers qui seront exercés en 2030 n’existent pas encore. « Psy-designer », « egoteller », « éthicien »… autant de nouvelles professions qui vont permettre de concevoir, programmer, éduquer et gérer les robots. Par sa nature et sa fonction, l’intelligence artificielle appelle forcément de nouvelles compétences.

Des professions déjà existantes vont également évoluer massivement. La maîtrise des nouvelles technologies prend de l’importance dans les métiers de la maintenance industrielle, par exemple. Puisque l’utilisation des Big Data et de nouveaux capteurs, permettent notamment de prédire les pannes avant qu’elles n’aient lieu.

Autre tendance forte, déjà présente depuis plusieurs années : l’augmentation de l’importance des compétences transversales ou « soft skills ». Il s’agit de la capacité à travailler en équipe, en mode projet, etc.

Pour pourvoir à ces nouveaux besoins, un seul but pour l’industrie : séduire dès à présent les  jeunes ou les personnes en reconversion. En rappelant que ce secteur dynamique progresse, qu’il embauche en CDI, avec des salaires 13 % supérieurs à la moyenne de ceux des autres secteurs.

 

Lisez aussi nos derniers sur l’industrie : présentation vidéo des métiers qui recrutent, les solutions face à la guerre des talents industriels, notre expertise en recrutement de profils techniques rares pour l’industrie.