Notre actualité

Le boom de l’emploi des cadres au premier trimestre 2018

2018 est belle et bien l’année d’un coup d’accélérateur économique, l’année de grandes opportunités dans l’ingénierie et l’industrie ! Les nouveaux chiffres de l’emploi cadres le confirment dès à présent.

 

Au premier trimestre 2018, 60% des entreprises françaises de plus de 100 salariés ont recruté au moins un cadre. Et presque autant envisagent de le faire dans le courant du deuxième trimestre. Ce sont les chiffres révélés ce printemps par le baromètre de l’Association Pour l’Emploi des Cadres (APEC). Cette dernière indique dans son étude que «le niveau de confiance des entreprises n’a jamais été aussi élevé».

 

Tous les indicateurs sont au vert pour les cadres de l’industrie

Si la situation s’est dégradée pour les banques, et est restée stable pour les secteurs finance, assurance, commerce et transport, en revanche l’industrie a confirmé sa progression et ses perspectives optimistes. L’industrie avait déjà clôturé l’année 2017 sur de très bons chiffres d’emploi et d’investissement. La proportion d’entreprises qui recrutent gagne 11 points en un an et atteint un niveau historiquement haut (73%). L’ingénierie et la R&D ont, notamment, bien profité de cette embellie. Pour la suite de l’année, deux tiers des entreprises industrielles s’apprêtent à recruter, soit une hausse de six points par rapport au deuxième trimestre 2017.

Tous les indicateurs sont donc au vert pour les cadres, avec un taux de chômage à 3,5 %. Résultat, 45% d’entre eux se disent « ouverts aux opportunités ». Mais on remarque l’émergence d’un marché de l’emploi à deux vitesses : le plein emploi pour les cadres et les diplômés, et un chômage qui se maintient à un niveau élevé pour les moins qualifiés.

 

Les cadres en position de force face aux employeurs

Grâce à cette conjoncture favorable le moral des cadres remonte en flèche. Selon une étude de l’IFOP réalisée pour Cadremploi ce printemps, 79 % d’entre eux déclarent se sentir bien dans leur entreprise. Mais surtout, 73 % des cadres sont optimistes concernant leur emploi ou leur recherche d’emploi. Un chiffre inédit !

Voilà qui n’est pas sans conséquences sur le fonctionnement même du marché de l’emploi et les comportements de ses acteurs. Cela se traduit, notamment, par un renforcement de la « guerre des talents ». Les tensions se généralisent sur le marché de l’emploi, avec un turnover chez les cadres qui atteint 8 %, un niveau record. Le phénomène des « emplois non pourvus » prend de l’ampleur : les entreprises peinent à attirer les cadres pour trouver les compétences dont elles ont besoin. Aussi les entreprises doivent-elles de plus en plus dérouler le tapis rouge pour recruter et fidéliser.

 

Retrouvez notre article spécial Industrie : quelles solutions face à «la guerre des talents» ?